Aller au menu Aller au contenu
Retour en haut de page Aller au contenu Lien sortant vers le site du Conseil général de l'Ain
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par e-mail
Retour en haut de page Aller au menu
Vous êtes ici : AccueilJouer › Énigme 2

Énigme 2

Publiée le 09/05/2014
“Des creux et des bosses”

Une légende raconte qu’il y a fort longtemps, Gargantua fit un long périple qui l’emmena chez les Ambarres. Ce peuple vivait quelque part entre Rhône et Saône, dans un vaste territoire boisé et marécageux. Le géant éprouva moult difficultés lors de la traversée de cette contrée : la terre boueuse le gênait dans sa marche. A chaque pas, son pied s’enfonçait dans l’argile collante. Ajouté à cela, ce pays désespérément plat n’offrait que peu de repères visuels.

Aussi, après de longues heures d’errements au cours desquelles il fit 10 fois les 100 pas en long, en large et en travers, le géant se rendit compte qu’il s’était perdu. Tout autour de lui, le sol était constellé de traces profondes laissées par ses bottes. Ces traces formaient de gigantesques cuvettes à la démesure du géant. Presque instantanément, les eaux de ruissellement et celle des biefs s’y étaient précipitées et les avaient remplies. Le pays était méconnaissable!

Un vent de révolte s’empara des Ambarres qui, furieux, se retournèrent vers Gargantua. Ils le rendaient responsable de l’état de désolation dans lequel se trouvait leur contrée. Comment allaient-ils survivre quand leurs maigres terres avaient été piétinées, leurs forêts fauchées par les pas du géant, leur bétail englouti… ?

Le géant débonnaire convint de la situation. Pour se racheter, il sortit de sa bourse 7 énormes ducats d’or. Il les déposa un à un au fond de 7 trous d’eau que ses pas avaient creusés dans le sol. Puis, avec un sourire malicieux, il s’adressa aux Ambarres en ces termes mystérieux : « Soyez rassurés : l’eau était votre enfer, désormais elle sera votre richesse… ».

Sur ces mots, le géant reprit son chemin vers le nord. Peu de temps après, chaque trou d’eau s’emplit de poissons qui se multiplièrent à l’infini. Les Ambarres comprirent alors le sens de la prophétie de Gargantua et tout le parti qu’ils pouvaient tirer de cette manne.

Depuis ce temps, chaque année quand arrivent les premiers froids, les Ambarres plongent leurs filets dans les traces du géant. Et à chaque pêche miraculeuse, ils se remémorent la prophétie de Gargantua.

Aujourd’hui encore, les 7 ducats du géant gisent au fond de l’eau. La nuit, par temps clair, chacun peut apercevoir leur reflet sur la toile du ciel où le trésor de Gargantua forme une suite sacrée :

Dubhe, Merak, Phecda, Megrez, Aliot, Mizar, Alkaïd

Du ciel à la terre…
entre légendes et réalité…





  • tableau-enigme

  • Durant son errance dans la contrée, le géant était constamment gêné dans sa progression par la boue qui collait à ses pieds. Il fit de multiples arrêts pour décrotter ses bottes. D’un coup de main il raclait la terre qui s’était accumulée sous ses semelles et la jetait au sol où elle formait des monticules.

    On peut apercevoir encore aujourd’hui la plupart de ces fameuses mottes qui rappellent chacune des haltes de Gargantua. L’une de ces poignées de terre tomba sur une église et la recouvrît entièrement, au grand dam des paroissiens du village.

Retour en haut de page