Aller au menu Aller au contenu
Retour en haut de page Aller au contenu Lien sortant vers le site du Conseil général de l'Ain
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par e-mail
Retour en haut de page Aller au menu
Vous êtes ici : AccueilJouer › Énigme 7

Énigme 7

Publiée le 22/08/2014
“Les quatre larrons”

En cette matinée du 7 mars 1452, il y avait foule au moulin de Chenaz près d’Echenevex. Des centaines de curieux avaient fait le déplacement depuis les confins de la châtellenie de Gex pour assister à l’exécution de la curieuse sentence du Duc de Savoie.

Quelques jours plus tôt, quatre larrons avaient volé le destrier du châtelain de Gex dans les écuries du château, au nez  et à la barbe des soldats de la garnison. Pour ce crime particulièrement effronté, chacun s’attendait à une punition exemplaire : « on leur coupera le pied » murmuraient les uns ; « on les pendra au gibet » affirmaient les autres.

Mais contre toute attente, le Duc mit au point un supplice particulièrement raffiné…

Tôt ce matin, le bourreau avait conduit les quatre condamnés, Aymon, Jehan, Nicod et Mermet, jusqu’au réservoir situé en amont du moulin. Là, il leur avait bandé les yeux et les avait attachés solidement à quatre pieux plantés verticalement en enfilade, dans le sol du réservoir à sec. Le premier larron, Aymon, était séparé des trois autres, qui lui faisaient face, par une palissade de planches absolument opaque.

les-4-larrons 

Puis le châtelain s’approcha et s’adressa à eux :

« Par la sentence rendue par notre bien aimé Seigneur, Louis, Duc de Savoie, vous avez été reconnus coupables de vol et condamnés à la mort par noyade. Toutefois, dans son infinie clémence, notre bien aimé Seigneur Louis a décidé de vous laisser une chance d’échapper à une mort atroce.

Voici votre défi : le bourreau va vous coiffer chacun d’un bonnet de couleur. En tout, il y a deux bonnets noirs et deux bonnets rouges. Vous aurez tous les quatre la vie sauve si l’un d’entre vous parvient à me donner la couleur du bonnet qu’il a sur la tête. Un seul d’entre vous peut répondre à coup sûr, et vous n’avez droit, en tout et pour tout, qu’à une seule proposition.

Quand vous serez coiffés des bonnets, votre bandeau vous sera ôté, mais vos liens resteront bien attachés. Aussi, vous ne  pourrez pas tourner la tête et ne pourrez voir que ce qui se trouve devant vous. Il vous sera interdit de communiquer entre vous d’aucune manière que ce soit. Vous ne bénéficierez d’aucune aide extérieure, naturelle ou artificielle.

Donc, réfléchissez, car seule votre logique pourra vous sauver ! Vous aurez tout le jour pour réussir car passé le coucher du soleil, l’eau vous aura fait taire à jamais… »

Le châtelain se retira et laissa le bourreau achever son œuvre. Ce dernier coiffa chacun des larrons d’un bonnet puis leur débanda les yeux. Il monta sur le mur du barrage et, d’un coup de masse, ferma la pelle de la vanne. Le niveau commença à monter lentement…Déjà, les quatre suppliciés sentaient l’eau glacée du torrent leur engourdir les chevilles.

Mais alors qu’un certain laps de temps s’était écoulé, l’un des quatre larrons fit quérir le châtelain et, devant la foule impatiente et suspendue à ses lèvres, donna la couleur de son bonnet.

Les larrons avaient remporté l’épreuve. Ils furent donc libérés, sortis de l’eau et graciés, conformément à la promesse du Duc.

De la logique, et encore de la logique… c’est tout ce dont vous avez besoin pour résoudre cette ultime énigme et décrocher la dernière clé !





Attention !

Il n’y a qu’une bonne réponse. Alors, réfléchissez et faites preuve de logique !
A chaque mauvaise réponse, vous perdrez 1000 écus !

Retour en haut de page