Aller au menu Aller au contenu
Retour en haut de page Aller au contenu Lien sortant vers le site du Conseil général de l'Ain
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par e-mail
Retour en haut de page Aller au menu
Vous êtes ici : AccueilÉnigmes et solutionsÉnigme 4 › Solution

Énigme 4

Solution
“3 points pour un V comme… Victoire”
4/7
Énigme 4

Félicitations ! Vous venez de décrocher votre 4e clé ! Et vous avez désormais parcouru plus de la moitié du chemin qui vous sépare du trésor !

Cette énigme vous invitait à parcourir les terres du Bugey, sur les traces de ceux qui ont guerroyé pour conquérir ce territoire ou pour en préserver la liberté. L’occasion de revisiter quelques pans de l’histoire bugiste…




Carte du bugey

- Réponse(s) -

Vous l’avez découvert : les 3 questions  de cette énigme correspondaient à 3 sites, rattachés dans la légende ou dans l’histoire à d’importants faits de guerre. Sur une carte, reliez ces 3 points géographiques et vous verrez se dessiner un V, comme Victoire…

Première partie

Trouvez les 3 piliers.

Quelques lignes de Commentaires ont convaincu les plus sérieux auteurs qu’en ces lieux, la louve a terrassé le sanglier.

A la question « Quel était le nom de cet antique village ? », il fallait répondre : ISARNODURUM

La louve renvoie à la légende fondatrice de Rome selon laquelle une louve aurait allaité Remus et Romulus, fils jumeaux de Mars et de la vestale Rhéa Silvia. Après avoir tué son frère, Romulus serait devenu le premier roi de Rome.

Le sanglier, animal sacré pour les Celtes, est l’une des figures  symboliques privilégiées par les Gaulois. On le retrouve dans l’iconographie monétaire et monumentale. Il est aussi souvent représenté sur des enseignes militaires connues par l’archéologie dans des sites d’époque laténienne (second Age du Fer).

Il vous fallait aussi trouver la référence à l’ouvrage de Jules César, « Les Commentaires sur la Guerre des Gaules » (Commentarii de Bello Gallico en latin). Sur la base du Livre VII, de nombreux auteurs ont défendu l’idée que la fameuse bataille d’Alésia, qui consacra en –52 av. J.C. la victoire de Rome sur les peuples gaulois, eut lieu sur le site d’Izernore.

Les 3 piliers étaient ceux du temple d’Izernore.

Deuxième partie

Trouvez les 4 courtines.

C’est derrière les murs de cette austère forteresse que l’ambassadeur favori de Charles Emmanuel s’est retiré après que le lys d’or l’ait emporté sur la croix d’argent.

A la question « Comment s’appelle cette forteresse ? », il fallait répondre : LE CHATEAU DES ALLYMES

Vous voici au tout début du XVIIe siècle… Alors que la Savoie règne depuis plusieurs siècles sur les vastes terres de Bresse et du Bugey, le duc Charles-Emmanuel doit faire face aux attaques incessantes des armées d’Henri IV.

René de Lucinge, seigneur des Allymes, est désigné par le duc comme ambassadeur auprès du Roi de France et sera le principal artisan du traité de Lyon en janvier 1601, date à laquelle les pays de l’Ain seront définitivement rattachés à la France.

Les 4 courtines de l’austère forteresse sont celles du château des Allymes situé sur l’actuelle commune d’Ambérieu-en-Bugey. Il était la propriété de la famille de Lucinge depuis le XVe siècle. C’est là que René de Lucinge se retire pour écrire « Les Occurrences de la paix de Lyon ».

Le lys d’or fait référence à l’adoption de la fleur de lys comme symbole spécifique de la royauté française. La croix d’argent renvoie aux armoiries des princes de Savoie.

Troisième partie

Trouvez la pyramide.

Quatre héros sommeillent dans cet écrin de verdure qui a vu passer les grands oiseaux de fer. Leur ventre a fourni les armes de la revanche, celle du coq sur l’aigle. 

Cette dernière partie de l’énigme faisait référence à la mission interalliée venue porter secours aux maquisards français lors de la seconde guerre mondiale.
Le 1er août 1944 a lieu un spectaculaire parachutage d’armes et de munitions dans la vaste prairie d’Echallon, près d’Oyonnax. Quatre des valeureux officiers intervenus dans ce secteur du Bugey ont choisi de faire déposer leurs cendres dans le monument aux Ailes Alliées édifié dans la prairie d’Echallon : le capitaine américain Owen Johnson, le colonel britannique Richard Heslop, le lieutenant canadien Marcel Veilleux et le capitaine français Raymond Aubin.

Les grands oiseaux de fer évoquaient les forteresses volantes Boeing B-17 ayant effectué le largage de containers. Le coq est l’emblème de la France tandis que l’aigle, symbole de puissance, a été utilisé par le parti nazi. 

A la question « Quel est ce haut-lieu de mémoire ? », il fallait répondre : LA PRAIRIE D’ECHALLON

En savoir plus Musée de Nantua et Soieries Bonnet - 403 Ko - PDF
Retour en haut de page